25 juillet 2011

Un triathlon de paris pas comme les autres

par Yann

Tout a commencé hier au soir... je me couche tot car levé aux aurores ...
Mais des personnes bien intentionnées m’appellent "tard (22h30 passé)" pour m’encourager.
résultat je m’endors sur les coups de 1 heure... c’est pas grave...

Levé difficile, des questions affluent : mais je suis où ? pourquoi je me suis inscrit ? et pourquoi font il le départ à 8h00 ? pourquoi il a fallu que je sois dans la 1ère vague ... :)

petit dej rapide les affaires déjà prêtes... 7h00 je pars de chez moi 7h01 je m’aperçois que mon podomètre n’as plus de pile... et là nouvelle question : pourquoi n’ai je pas gardé la pile que l’on a eu en cadeau la veille... je remonte chez moi (5 étages sans ascenseur)... je chope les piles...7h05 en fin dehors... je me presse pas le départ est à 8h00 si j’arrive à 7h30 c’est cool 1/2h pour se préparer. je suis large...

J’arrive 7h20 et des bananes confiant cool j’ai encore plus de temps... simplement j’ai pas encore posé mon vélo que les arbitres demandent de quitter la zone... je me dépêche et me rend compte que ma gourde est vide... je m’étais dis la veille que je la remplierai aux fontaines qu’ils ont mis à disposition... mais là plus le temps... une tri athlète à démontré encore une fois l’esprit que renferme ce sport et m’offre la moitié de son 2 ème bidon... c’est mon premier ange de la journée.

mais les péripétie ne font que commencer... il fallait déposer un sac aux consignes je commence à aller le déposer et là un arbitre hurle "mais vous avez déjà 10 min de retard posez votre sac là ou vous êtes "au milieu des vélos" on le mettra pour vous". Cool... ça s’arrange.

je me mets à courir pour rattraper le retard indiqué... j’arrive sous la tour Eiffel "oh la belle tour" et là je m’aperçois que dans la précipitation j’ai oublié de mettre ma puce laissée dans le sac de consigne... demi tour toute je cours (pied nue) le sac consigne difficile à trouver au milieu des vélos surtout qu’il n’y étais plus...

je demande aux bénévole et me disent qu’ils en ont ramassé quelques sac et les ont mis au fond... je traverse toute la zone, trouve mon sac (qui est identique à tous les autres)... je retrouve la puce et me dis là c’est plus 10 min de retard mais au moins 15...

je repars vers la zone de départ, je cours, j’arrive sous la tour Eiffel avec la puce sur la cheville... je regarde vers le haut au centre je me dis "oh la belle tour" regarde mes mains... "Merde mon bonnet avec mes lunettes" je les ai laissés quelque part... demi tour toute... je recours à mon vélo, rien, je retourne encore une fois où est mon sac de consigne "je sais où c’est maintenant"... je le vide... rien.

là gros moment de doute... je fais quoi crawl polo sur 1500m ou j’abandonne...? non je lâche rien, j’y vais quand même... et là je croise mon second ange de la journée... Marianne.
"Marianne Marianne, dis moi tu n’aurai pas une paire de lunette en rab...?" ; Marianne : " si j’en ai une, mais elle est un peu petite"... et là je me dis dans ma tête " je ne suis plus à ça prêt".

là libération, je recours à nouveau, toujours pied nus, passe sous la tour Eiffel... mais je ne la regarde plus, je la déteste :p... je rejoins 3 à 4 personnes mais décident de continuer l’effort... ainsi je serai échauffé. j’ai couru sur près d’1 km... rejoins l’ensemble de tri athlètes... je me mets à l’eau dans les premiers je agrippe au canoë... sans bonnet avec des lunettes petite... mais qu’est ce que c’est bon.

là le départ est encore une fois volé... ça change pas...

la course débute, j’ai la banane sur toute la course, surtout en repensant au début.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.