12 juillet 2017

Triathlon de Nice-Côte d’Azur 2014 28 septembre 2014

par Olivia

Tout a commencé un jour ensoleillé du stage en ArdècheMelanie (aka Mimo) me parla du triathlon de Nice et je lui répondis « tiens allez chiche on le fait ensemble ! ». 


Je passe les détails de l’organisation le super programme concocté par Mimo, le train qui heurte un sanglier et le vélo de Marion que j’emprunte car je n’ai pas fait encore les changements de pédalier sur le mien... Je bénéficie d’un séjour gagné par mon travail et j’ai la chance que l’hôtel se trouve à deux pas du village sur la Prom’.


Le samedi je retrouve Jodie, Jennifer et Nicolas du club d’Antony et nous récupérons nos dossards et faisons un peu de shopping en triathlètes que nous sommes. On adore tout de suite notre bonnet : on va frimer à la piscine ! un peu moins le t-shirt S un jour viendra où on en aura pour nous les filles !

Les loulous me quittent ensuite pour profiter d’une petite rivière dans les hauteurs et sur les terres corliniennes et moi je retrouve amis et cousins sur la plage. L’eau est délicieuse, le temps estival, et les organisateurs commencent à préparer la plage : demain ça va être du bonheur même si le départ est matinal !


Le soir pasta et manucure comme le veut la tradition EPPGienne et dans mes rêves je me vois sur le podium !! 

Le dimanche je m’installe parmi les 1600 participants avec mon rituel dont mon huile et mon eau de mélisse de grand-mère. Dans le village l’effort est mis sur les filles nous avons un espace au besoin et on se sent un peu chouchoutées ! En tout cas la phrase du jour vous le verrez sera « mais où sont mes copines ? »


Ah bah les voilà avec Nicolas un peu stressés car peu de temps pour se préparer comme je suis prête j’avance vers la plage. Il n’y a pas de départ différé pour les filles mais simplement nous sommes à droite. Allez savoir pourquoi nos girls de l’EPPG se sont dirigées vers l’espace garçons bonnets bleus à gauche. Vous avez suivi des beaux gosses ou quoi ? Je pars m’échauffer et ça commence mal je me prends un coup sur la clavicule dans l’eau. Et ensuite je fais les 100 pas pour les retrouver. .. Je vois Jodie puis Jennifer youpi du coup je les attrape pour leur faire un abrazo colectivo avec Mimo ah bah non c’est pas Mimo. Jodie me dit : « Y’a du niveau non ? » Mimo arrive enfin on se prend dans les bras. Mais vous étiez où ??

Une minute de silence est organisée à l’initiative de la mairie de Nice en hommage à Hervé Gourdel l’otage français né à Nice. Je ferme les yeux et dédie humblement cette journée à un peu moins de barbarie.
Nous applaudissons ensuite et sommes fin prêtes pour le départ. Les non licenciés partent 3mn après. Mimo me dit ne pas y être du tout mais elle fonce dès le départ. Moi comme d’habitude je prends mon temps respire en 4 temps puis en 3 et essaye d’éviter les coups. L’eau est trop bonne mais bouillonne. 


Cependant forcement les bouées étant les mêmes pour tout le monde les garçons arrivent aussi par la gauche. A Gerardmer j’avais un couloir là beaucoup moins ! A la première bouée je vois des plongeurs. Purée ça castagne… mais on est dans la baie des Anges et en Méditerranée j’adore ! Petit hic c’est la 3ème bouée pas très visible c’est un boudin rouge mais plat alors je me fie aux drapeaux. Le premier mettra parait-il une bonne longueur d’avance aux concurrents il finit en 18:50. La preuve le canoé qui arrive comme une fleur et il ne bénéficiera pas de la douche car arrivé trop tôt.
Je sors de l’eau en 34mn mais ça fait mal les galets aux petons ! douche en profite pour comme d’habitude demander qu’on nous encourage un peu. Le petit verre d’eau fait du bien. 

L’aire de transition est assez loin. Je monte sur le vélo comme d’habitude après la ligne pour éviter la cohue. Et zou ! Je n’ai pas de photos pour illustrer le vélo la faute à toutes les barrières et à mon ami Arnaud venu de Malte m’encourager qui m’a dit mais purée mais ça va trop vite !!
Le vélo parfait !!! D’abord merci à Marion car son vélo m’a permis d’en profiter à fond. La promenade des Anglais puis un ralentissement car chute de concurrents mais rien de grave et on monte progressivement le col d’Eze. Ça grimpe comme j’aime ! et le paysage est superbe. J’encourage des filles le club de Torcy au passage. Bref on finit presque par se faire des potes bon on roule quand même hein ! Les encouragements sont minces mais certains cyclistes nous disent comment est le parcours.

La descente comme j’aime à savoir en faux plat descendant donc on peut relancer et pas de grosses frayeurs. J’ai le sentiment de retrouver le plaisir d’avant l’accident. Ensuite que du plat tout est fermé à la circulation et là youpi j’envoie. Un vieux de la vielle prend ma roue et ne la lâchera que dans le tunnel puis je me cale sur le rythme d’un concurrent et là en doublant dans le noir j’entends derrière moi un accent toulousain : Oliviiiiiiiiiiaaa !! C’est Jodie et là ça veut dire « non mais attends là tu me doubles !!! » J’arrive à la transition en me disant oh c’est déjà fini j’en voulais presque encore !!!!!!!!!! Je tape une petite claque sur la fesse de Jodie en tradition EPPGienne mais je sais qu’elle est meilleure en CAP que moi on échange quelques mots « purée t’as foncé en vélo moi j’en ai bavé.. » et elle part à son rythme. Là maintenant je retrouve enfin mes loulouttes comme on se croise sur la Prom et j’ai droit à une petite tape aussi de Jennifer qui fait un carton et qui en est déjà à sa première boucle. Mais aucune trace de mon ami Arnaud qui devait faire les 10km avec moi. Petit hic le ravito n’est que d’un côté et il fait très chaud je commence à avoir vraiment soif… et j’ai mal sous la clavicule et je me dis il faut vraiment que j’arrête de me la couler douce en course à pied. Je retrouve mon Nono mais qu’au bout de 5km je l’engueule : mais t’étais où ?? Et donc pas de photo de la CAP non plus. 

Je croise Mimo et Jodie ça fait plaisir car les encouragements sont rares. Le « grupetto » du début en vélo se retrouve et on se soutient. Arnaud se révèle être un coach du genre « bon tu te traines là ! » Et surprise j’entends « allez Olivia ! » c’est mon autre cousin et son petit bonhomme qui sont là. Le temps de faire un bisou mais pas trop la causette. Je suis obligée de m’arrêter pour boire et m’asperger. Une petite accélération pour finir et je passe la ligne avec le sourire et mon rituel claviculaire. Cependant j’entends Olivier Jacquet alors je vais voir le speaker et spontanément je lui montre …mes fesses… pour lui dire que c’est Olivia et non Olivier il rigole et il dit au micro : « Olivia.. joli prénom ! » c’est pourtant pas difficile de le louper.

En bonne Gozdi je me rue sur le ravito mais l’incompréhension est totale : mais où sont les filles ??? Bon Jodie était un peu devant moi seulement et mathématiquement il me manque un croisement. Donc je trainouille, m’étire, papote en attendant l’osteo avec un triathlète d’Aix mais originaire d’Angers. Et me dis bon peut être qu’elles avaient quelque chose de prévu.. mais c’est bizarre

C’est en revenant à l’hôtel que j’apprends que Jodie est tombée en course à pied et s’est cassée le nez !! J’appelle les filles et parle avec Mimo et Jodie. Vraiment pas de chance car elle souffre aussi d’un bon choc aux cervicales mais un bobo qui désormais est en voie de guérison. Ravito et sieste et un bon plouf effaceront la fatigue de cette matinée. Je finis en 03:12 je vais désormais peut être voir dans quelle mesure je peux me mettre un peu plus dans le rouge. Comme dirait Yannou tu souris trop pour quelqu’un qui vient de faire un triathlon mais on ne se change pas 
Je resigne volontiers l’an prochain car l’orga est irréprochable à l’exception d’un manque de ravito en eau sur la CAP et puis le cadre certes urbain est magnifique ! Le bémol le sentiment de ne pas avoir partagé beaucoup de moments solidaires avec les filles car avant tout c’est ce qui nous caractérise au Pré Saint Gervais.
La bise
Olivia aka Yogi aka Lili aka Oli aka Godzi


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.