11 juin 2013

Triathlon de Deauville

par Jean-Marc

Le triathlon de Deauville format M, 9 juin 2013

L’année dernière je n’ai pas fait le triathlon de Deauville en raison du format Tristar. Cette année, nouvelle organisation avec des distances de vrais triathlons.

J’arrive à la gare de Deauville-Trouville le vendredi soir, il fait 24°C, le ciel est bleu avec un léger vent de Nord-Est. Je récupère mon dossard et note que pour le CD nous aurons droit pour les transitions aux sacs et tentes comme sur un Iron ou un Half. Je me dis que c’est un peu prétentieux pour ce type de distance. Mais intérieurement je me dis « Jean-Marc tu es à Deauville, un des deux endroits en France avec Saint Tropez où à chaque sortie vélo, tu croises dix Porsche et une à deux Ferrari. Donc l’organisation doit être à la hauteur, tu vas en avoir plein les yeux. »
Je me renseigne sur les courants en mer au retrait du dossard. Un local m’indique que durant la course, nous aurons un courant de ¾ arrière, donc favorable. L’eau est annoncée dans les 14,5 °C. Parfait :-)

Je me rends ensuite sur le circuit vélo et commence ma reconnaissance. Je connais en grande partie toutes les routes empruntées car je me suis entraîné sur celles-ci l’an passé avec mon partenaire Sébastien (d’ailleurs je vous encourage à visiter sa boutique http://cbiocabourg.com/ ). Il m’avait fait découvrir la bosse de Saint Laurent après une sortie de près de 100 km. Là je la monte beaucoup plus facilement. Le reste du circuit est assez roulant tout en faux plats montant et descendant. Je me régale dans la descente de Saint Arnould à 70km/h puis vers la fin sur celle de Tourgeville je reste sur les freins et ne dépasse pas les 60 km/h car la route est sinueuse, peu large et des voitures viennent en face.


Le lendemain les températures chutent, le vent forci. Samedi soir sortie au casino de Trouville, cocktail de fruit, je ne bois que de l’eau et à la table de la roulette anglaise je récupère le montant de mon inscription au triathlon.

Jusque là tout va très bien :-)

Je visualise ma course et me fixe mes chronos. Je vaux 30’ sur un 1500 en lac donc ici avec le courant dans le dos, mais les vaguelettes de face dues au vent je prévois 40’. Je pense faire le parcours vélo en 1h20 et la CAP en 55’ à 60’ car je n’ai pas pu courir depuis 1 mois et demi en raison d’une grosse blessure. Soit un chrono entre 2h50 à 2h55.

Dimanche matin, levé 6h30. Le ciel est gris. Arrivée sur le lieu de course il fait 11°C et l’eau à 13,8°C.
Je rentre dans le parc à vélo, l’arbitre m’empêche de rentrer, mon dossard vélo est fixé sur ma gaine de frein et non sur la tige de selle. Je lui demande de me donner le numéro de l’article du règlement stipulant ce point. Il me dit que j’ai raison mais qu’à Deauville c’est ainsi !! Bon l’arbitre a toujours raison, même si le règlement de la FFTRI dit le contraire...

L’organisateur décide de changer le sens de natation : vaguelettes dues au vent dans le dos, mais on nagera face au courant :-(.

Je m’échauffe en courant sur la plage, avec un concurrent aussi possesseur d’un super Look jaune. Le départ natation se fait dans un sas avec 10 mètres d’ouverture alors que la plage fait des kilomètres de large… Le départ est donné je mets tout de même 17 secondes pour passer la ligne de départ alors que je n’étais pas loin derrière…

La rentrée dans l’eau est moins pire que je pensais, je me mets à nager, les deux bonnets sur la tête me protège bien du froid, je passe la première bouée, vire sur la gauche. Puis nage, nage, nage pour atteindre la deuxième bouée. Par moment je ressens très bien le courant de face qui n’est pas constant sur toute la longueur du parcours. Enfin la bouée de retour plage. Une dizaine de coups de bras et j’y suis. Il m’en aura fallu 25, car là le courant était assez costaud. Le retour plage est des plus bizarre (en restant très poli) aucune signalisation, à la sortie de l’eau aucun bénévole. Je sors de l’eau, regarde ma montre : 51’ de natation. Bravo le changement de sens de natation !! Et moi qui croyait faire un triathlon : natation, vélo, CAP ; je dois faire comme tout le monde ajouter une épreuve de CAP pour rejoindre l’aire de transition. Un gamin sur la plage me compte dans les 350. Je n’ai toujours pas compris la logique de cette organisation sur l’épreuve de natation.

Les tentes de transition, compte tenu de la fraîcheur de l’air sont les bienvenues. Je me frictionne les pieds pour les réchauffer, enfile mon haut de vélo et mes manchettes vélo.

J’attaque enfin le vélo. Les 2 premiers kilomètres je reste cool, mais je double déjà sans effort. Durant l’ascension de la côte de Saint Laurent, 3 vélos chutent devant moi et j’en compte 4 qui montent à pied. Passé cette première difficulté je ventile bien, regarde ma montre 11h. C’est l’heure de mon café. Je prends mon habituel Expresso Love de GU, me couche sur mon prolongateur et appuie. Sur la descente de Saint Arnould je ne peux rouler fort, il y a pas mal de vélo éparpillés. Je continue toujours de doubler à vélo et profite pleinement de ma reconnaissance et surtout connaissance du secteur. Arrivée sur la descente de Tourgéville je reste bien couché et dépasse les 72km/h. Sur l’épreuve vélo j’aurai doublé une centaine de concurrents. Juste une déception, une supportrice de l’Office de Tourisme de Blonville devait m’encourager au Chemin des Enclos entre 11h00 et 11h05. J’avais mal calculé j’y suis passé à 12h08. La pauvre elle a due m’attendre dans le froid.

Place à la CAP, d’une tristesse sans nom. Pas de spectateur, a si, j’ai croisé un homme qui promenait son chien en bas de chez lui. Le parcours lui aussi est triste en particulier toute la boucle vers le port de Deauville. Je boucle tout de même la CAP en 50’, mais en doutant très fort du kilométrage.

Je finis en 3h09’08, 51’ de nat’, 1h18 à vélo et 50’ en CAP plus les transitions.

Le ravitaillement final, en dehors du cidre est assez quelconque.

Au final, une organisation bien décevante, à l’exception de la partie vélo pour qui je dis un très grand bravo. Mais pour le reste, on se croirait à Vierzon un soir de déprime.

C’est la première fois que je tiens de tels propos vis à vis d’une organisation, mais sincèrement je m’attendais à beaucoup mieux au vu de la communication faite pour cette épreuve. Gageons que l’organisation deviendra adulte et responsable à l’image de ce que nous a montré l’organisation vélo et à ce moment là ce triathlon sera un grand triathlon.


19 juin 2013

Salut Jean-Marc ! Merci pour le clin d’œil !

Pour l’orga, je pense qu’il faut être indulgent, le format Tristar ayant été abandonné, ils repartaient de zéro cette année mais je crois savoir que ce tri à l’ambition de devenir l’un des plus beaux tri de France donc ça ne pourra que s’améliorer, fait un mail à l’organisateur, ça ne pourra que les aider ;-)
Pour le parcours CAP, je ne comprend pas trop pourquoi vous être passé dans les Marina, c’est toujours désert las bas ! il faudrait qu’on passe dans le centre, ça serait une grande fête !
En espérant te voir en Août ;-)

@+

Seb’


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.