23 septembre 2010

Triathlon d’Arras - Sept. 2010

par Jean-François

Compte rendu du triathlon d’Arras 19/09/2010

Il y a quelques semaines j’ai découvert que le club de Triathlon d’Arras, ville où je suis né il y a pas mal d’années (44, en fait) organisait son premier triathlon CD. Banco, je me suis inscrit immédiatement : cela nous donnera également l’occasion de faire un coucou à la famille dans le Pas-de-Calais.

Arras se trouve à moins de 200km de Paris. Le TGV y va en 50 min mais nous avons pris l’option voiture pour amener le vélo, les enfants, etc. sans trop galérer.
J’ai pu faire une reco le samedi pour me rendre compte que le parcours vélo, essentiellement composé de 5 boucles dans le village de Roclincourt situé près d’Arras, est plus vallonné que prévu (moi qui pensais qu’Arras et ses environs étaient complètement plats...).
Le dimanche matin, la course est à 11H30, j’arrive un peu avant. Dehors il ne fait pas chaud : 6°C, je crois. J’assiste au départ et à l’arrivée du triathlon découverte qui a lieu un peu avant. C’est là que j’entends dire que l’eau est très froide (moins de 13°C). Il y a un peu de monde mais pas foule : en tout il y a plus de 100 inscrits sur le CD, je crois.

Le triathlon Découverte ayant duré plus de temps que prévu, les organisateurs sont un peu à la bourre et après un briefing rapide on nous envoie à l’eau : là c’est le choc, l’eau est vraiment super froide malgré la combi !! :shock : Les premiers entrés dans l’eau sont frigorifiés et comme les suivants prennent leur temps pour éviter un choc thermique, certains commencent à s’impatienter. Enfin c’est le départ.

Natation :
J’ai un peu d’expérience de la nage en eau libre mais là, c’est une première : j’ai tellement froid que je panique un peu, difficile de respirer, impossible de mettre la tête dans l’eau. :o Mon cerveau m’envoie plein de signaux qui m’ordonnent de sortir de l’eau au plus vite. Je fais un de surplace pour essayer de me calmer et je repars : toujours impossible de mettre la tête dans l’eau, je pars donc en brasse et en nage indienne pour essayer d’avancer et de me réchauffer, je bois quelques tasses au passage. Il me faut 500m pour commencer à pouvoir crawler à petit rythme, enfin je me sens mieux et je commence à doubler du monde, qui a probablement vécu la même chose que moi. Je fais la deuxième boucle à une allure presque normale.
Je n’ai pas démarré mon chrono mais je sors dans un temps probablement désastreux et dans le dernier tiers des concurrents. Les organisateurs n’ont pas communiqué de résultats intermédiaires ni d’informations sur les abandons mais j’ai l’impression que pas mal de gens ont arrêté dès le début de la natation.
La leçon que je retiens pour la prochaine fois avec une eau aussi froide, j’ai intérêt à me mettre à l’eau dès que possible et de faire le nécessaire pour m’habituer à la température avant le départ.

T1 : je fais ma transition en douceur, au moment de mettre mes chaussures je me rends compte que j’ai des crampes ce qui m’arrive rarement : le froid probablement. Je fais donc quelques étirements avant de monter à vélo.

Vélo :
Toujours pas pensé à démarrer mon chrono. Le parcours est plutôt agrèable et le drafting interdit, ce que je préfère sur le plan sportif. Le fait d’avoir 5 boucles à accomplir signifie bien sûr qu’on se croise continuellement et qu’on se fait dépasser par des gens beaucoup plus rapide mais on se fait des petits signes d’encouragements et ca permet de mesurer les efforts à accomplir pour progresser en vélo. Sur les 40km du parcours, j’ai décidé de faire une moyenne un peu supérieur à 30km/h comme à Anvers sur 90km mais le parcours étant très vallonné, je ne pense pas avoir réussi : manque évident de puissance par rapport à ceux qui dépassent.

T2 : en douceur, là encore.

Cap :
Je n’ai plus beaucoup de jus, je n’ai donc pas le choix, je fais la cap au ralenti : je me fais doubler par 4 concurrents mais j’en double 5.
Résultat : je termine en 2H56 50’’, 79ème sur 93 finishers (nombre d’abandons ??). Pour info, le 1er termine en 2H03, 10 minutes devant le 2ème. ..

Mon résultat n’est pas très glorieux mais sous les 3 heures et bien meilleur qu’aux Boucles de Seine.
Cela me motive encore plus pour progresser à vélo.

L’organisation de ce triathlon est très soignée avec beaucoup de volontaires sympa et de nombreux encouragement le long du parcours. Merci au village de Roclincourt qui a accepté de bloquer le traffic dans sa rue principale durant l’épreuve.
Je pense le refaire l’an prochain avec probablement plus d’ambitions chronométriques.

JF

parcours velo : http://www.youtube.com/watch?v=hp4iM3aPFKM
une video postée par un concurrent : http://www.dailymotion.com/video/xevnv3_triathlon-arras-2010_sport#.UMbgqXfW4iE


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.