21 mai 2012

Triathlon CD de Cergy : premier CD !

par Edouard

Levé 6h45...gros soupir...j’ai la flemme...mal dormi sûrement l’appréhension du maxi cd...qu’est-ce que ça va donner…Je m’en veux de pas m’être préparé mieux, d’avoir fêté les deux jours d’avant…Je vérifie direct mes pneus (changés la veille), c’est bon ils ne sont pas dégonflés pour le moment ! Petit dej et sortie pour rejoindre Hugues. Il fait déjà beau !

On arrive vite à Cergy. On retrouve Yann qui est juste en face de moi dans le parc il m’aide à positionner mon vélo on enfile nos combi et briefing.

Eau a 13c je me rappelle le stage et l’impossibilité de respirer a la mise à l’eau...la pression monte ! 1600m...la flemme ! J’envie presque les bonnets jaunes qui n’auront que 300m à faire pour le découverte.
Les organisateurs donnent le départ à la voix je tends l’oreille pour entendre le 54321..go et la tout s’agite pas le temps de sentir le froid je sens des petits coups à droite, à gauche puis coup de pied dans les lunettes je stresse...je me retrouve à droite a fond à cause de l’asymétrie de ma nage puis je lève la tête : je vois un seul nageur a droite et le kayak de sécu. Je me dis faut que je redresse à gauche, j’essaie puis tape le premier nageur à gauche me retrouve dans les pieds d’un autre…Finalement je ne suis pas si mal à droite.

Je reprends mon calme me concentre sur ma respiration, le fond de l’eau… Première bouée, pas de problème on continue je sens qu’il faut que je reparte à gauche pour la seconde je la vois, ma trajectoire me parait pas trop mal j’appuie un peu puis je lève la tête…je viens de passer la bouée mais il faut faire demi-tour et je suis au moins à 25m à droite, je m’énerve pourquoi j’ai pas regardé ?! Rah…Conscient que si je me calme pas je vais faire pire que mieux j’essaie de reprendre un rythme correcte, je refais quasiment pareil au dernier virage, tant pis…C’est bientôt la fin je tire sur la combi pour faire rentrer de l’eau, suivant les conseils de Yann, c’est vrai qu’elle est froide, mais ça fait du bien ! Elle se décolle et c’est parti pour la transition je me sens mieux qu’à Versailles, moins galère de courir, je retire la combi en galèrant un peu, obligé de m’assoir à cause de la puce. On enfile le dossard, lunettes et casque et c’est parti !

Transition élastiques sans problème, je prends un peu de vitesse puis je bois un coup…Je suis super essoufflé, je me force à pousser pour me lancer et je rejoins rapidement Hugues, échange rapide, puis je décolle et je l’entends me dire « Tu m’attends en haut de la côte », gros sourire je profite du moment et j’appuie encore un peu plus.

Rien à signaler sur le vélo, j’ai l’impression d’avoir une charrette énorme sur les petites côtes et d’avancer plutôt bien sur le reste du parcours. Je surveille mes pneus en permanence, j’avais décidé de rien prendre pour réparer en me disant « pneus neufs, chambres neuves…si je crevé je suis maudit ! ». Je scrute tous les nids de poule et double tranquillement jusqu’à la moitié du parcours, là je refuse le ravitaillement et je prends mon premier gel je sais pas si c’était à cause du gel ou parce que c’était la fin mais à partir du 30ème je me sens bien, je donne tout ce que j’ai, je suis en danseuse la moitié du temps pour les relances et les côtes, je me surprend moi-même puis avant la dernière côte j’entends un drôle de bruit de ma roue arrière…et merde…je m’inquiète un peu mais le pneu n’est pas à plat c’est juste
un truc collé qui frotte je reprends ma course et j’appuie un peu plus. Je double vers la fin quelques concurrents épuisés, je me sens vraiment bien. Au 50 je pense à la CAP et je prends mon deuxième gel je suis à fond…Au 52 je mouline, puis 300m avant l’arrivée je retire les chaussures et j’arrive à la zone de transition. Mon pied droit s’écrase sur le sol…aie j’ai l’impression d’avoir deux pains de glace à la place des pieds ça fait mal.

J’hésite puis j’enfile des chaussettes, chaussures, je bois un coup et c’est parti pour la CAP…Arg…je soulève difficilement mes jambes, je me fais doubler, double certaines personnes puis je vois Yann « Allez Edouard » je suis surpris de lui répondre, pas du tout essoufflé. J’essaie de donner plus mais ce n’est pas possible, je me sens ultra lent, je parle avec les gens, me plaint qu’il n’y ai pas d’eau.
Il fait chaud j’ouvre un peu la tri-fonction et regarde avec envie l’étang à côté, je fini la boucle et je recroise Yann avec Hugues qui crie son fameux « C’est tout dans la tête Edouard ! » Gros sourire, je pense que je dois être autour de 3-4 km…A cette vitesse là j’en ai encore pour un bout de temps, ma montre indique 2h45…Retour vers le parc à vélo « ouf de l’eau ! » puis on est reparti pour la deuxième boucle…la flemme !
Je recroise Yann qui me dit « Elle plus courte celle-là », cool ! Allez on donne tout, j’arrive à doubler quelques personnes à la fin, j’essaie d’accélérer au maximum.
Je rentre dans le parc et je vois Yann qui me dit « Allez Edouard encore 200m », je me dis « Quoi ?! 200m mais je suis dans le parc là… » je me force à accélérer encore je finirais à 3H10 juste avant la troisième féminine.

Je titube un peu, super soif ! Je file au ravitaillement puis je fais la queue pour rendre ma puce. Ca y est ! J’ai fini, je me dit « En fait c’était pas si terrible », puis je repense à la course à pied, aux premiers km à vélo et je pense à Gerardmer…la flemme !
Bref, j’ai terminé mon premier triathlon.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.