19 mai 2013

Mon premier triathlon, les Mureaux

par Cathy

Mon premier triathlon, triathlon des Mureaux, Verneuil sur Seine le 18 mai 2013

Le réveil a sonné à 6h (tiens, c est le week-end ?)
Rdv fixé à 7h au garage du Pré.
Félicitations pour la maîtrise du rangement des vélos dans le trafic, ! Sont-ce là des années d’expérience ? Pas d’embouteillage contrairement à si on avait pris le périph dans la direction opposée.

Après les diverses formalités (récupération des dossards, collage des numéros sur le vélo, sur le casque, accrochage de la puce sur la jambe gauche, accrochage du numéro au porte-dossard... ), nous sommes entrés dans le parc à vélos, casque accroché sur la tête, on nous a marqué au marqueur de notre numéro sur le bras et le mollet. L’organisation nous avait placé par club, c était sympa.

Enfilage de la trifonction (ma première) aux couleurs de l’Eppg.

Elle me va parfaitement. Préparation dans le parc à vélo, merci à vous tous et spécialement à mon voisin Arnaud pour tous les conseils... La trifonction utilisée sans coupe-vent, cela suffisait bien.

Quelques secondes dans l’eau afin de s habituer et de voir que l’eau n’entrait pas dans la combi (et oui, en commandant sur Ebay, on n est pas à l’abri d’une mauvaise surprise...) J’aurais aimé la tester à Torcy mais il a fait tellement moche ce printemps...

Ensuite, on nous fait ressortir de l’eau pour nous compter et puis coup de sifflet, c’est parti !
Suivant la stratégie des filles de se mettre sur le côté, je n’ai pas reçu de coups.

Aïe, mon temps de transition en a pris un coup, j’avais l’impression de voir les minutes défiler, bloquées dans ma combi qui, même si elle est assez simples à mettre, n’est franchement pas facile à enlever !
Les 15.5°c de l eau ne m’ont pas paru si froids, mes pieds auxquels je n avais pas mis de chaussettes sur vos conseils avisés n’ont pas gelé, et surtout la découverte de la nage en eau libre m’a enchantée.

Je me suis fait vraiment plaisir et j’ai hâte de venir nager à Torcy.

Puis ayant finalement réussi à enlever la combi, casque sur la tête, lunettes, gants j’ai couru vélo à la main... Puis enfin sur le vélo, j’ai commencé à pédaler, mais aie, voilà qu’à la première côte, le dérailleur lâche, un bruit m’accompagnera sur le reste du parcours. Le fait que la chaîne soit restée sur le petit plateau m’a aidé dans les montées mais mouliner dans les descentes, ça ne sert à rien... (ou presque). En tout cas, je suis contente de ne pas avoir cassé la chaîne, j’ai pu poursuivre !

Arrivée dans le parc à vélo, erreur (par méconnaissance du règlement, j’ai enlevé mon casque avant de poser mon vélo) qui m’a valu une pénalité de quelques secondes juste de quoi faire une petite pause avant de commencer la course à pied à la sortie du parc.

J’ai acheté des pédales automatiques avec des chaussures de vélo mercredi mais je ne voulais pas les tester aujourd’hui, elles seront pour une autre fois ... si elles vont bien. Donc transition éclair (freinée par la pénalité).

Au premier tour, je vois les Eppgiens finir leur deuxième tour.. Les encouragements fusent (merci) mais la course à pied n’a jamais été mon fort, alors que je n’avais pas trop eu l’impression de me faire doubler en vélo, là, j’ai l impression que tout le monde (disons plutôt ; ceux qui étaient encore derrière) me dépassent.
Au deuxième tour, Nathalie qui m’avait convaincue de m’inscrire me rejoint et finira la course avec moi. C’est en grande partie grâce à elle et son copain Thierry qui a du malheureusement déclarer forfait aujourd’hui que je viens de faire mon premier triathlon et plus largement que j’ai rejoint les rangs de l EPPG.

Marie qui courait comme 3ème fille du club (avant que Deborha viennent augmenter le nombre des sprinteuses Eppgiennes, bienvenue) a fini devant moi. La course à pied, c’est sa spécialité !

Bravo à tous !

Mon objectif était de terminer, objectif atteint.

Je ne vais pas me vanter d avoir vu le vélo-balai qui arrivait lorsque je finissais ma seconde boucle.. (je n étais pas la dernière) Il en faut bien un, comme il faut des premiers et des derniers...

Mais avant tout, le plaisir doit rester présent, j’étais dans ma course.

Les courbatures c’est pour après.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.