9 août 2011

Le triathlon de Cayeux 2011 par Yann

par Yann

Ma vision du dernier triathlon...

Nuit agitée du Vendredi au Samedi, normal premier tri en mer, le dernier tri ne s’est pas passé comme je l’escomptais et en plus je me suis blessé le genou durant la semaine... Donc grosse réflexion... mais j’ai signé le doodle alors j’irai...

Départ prévue aux aurores, (8h45) ... petit dej légé du gatosport... je suis les conseils de mes ainés... (parfums brownie). Vérification ultime du sac... j’ai pris 3 paires de lunettes et 3 bonnets (et oui mariane n’était pas là)... plus sérieusement je me dis si j’en oubli un je pourrai encore dépanner une tête en l’air comme moi...

Le sac est parfait enfin je le croyais... je chausse les chaussures vélo, monte sur le vélo et direction le point de rendez vous habituel... en bas de chez le président... (il en a de la chance). Tout le monde est à l’heure même président... Philippe nous rejoins avec sa petite troupe.

Départ pour Cayeux avec 10 min de retard... mais bon c’est le weekend... le voyage se passe bien, petit jeux à l’arrière du camion : UNO et trou duc... Ensuite on a nous aussi montrer notre moteur sur l’aire de repos... .

Arrivée sur Cayeux, c’est gris...

petit pic-nic sur la plage ensoleillée (enfin presque)... la femme de Philippe, Anne avait fait des petits cakes super bon fêta et herbe de leur jardin... un délice... on se restaure et certains se balade... on regarde l’installation des bouée durant la marée basse... mais nous ne savions pas à ce moment que ... "ça va venir"...

L’heure approche on récupère les dossards, en chemin j’avais fais tomber les banderoles de délimitation... Nous faisons dans la foulé un tour de repérage... et on se rend compte que dans cette région c’est PLAT très plat... la difficulté c’est le vent par moment... il faudra donc éviter les vêtements amples hein Arnaud ! des petits ennuis surviennent durant ce tour de chauffe... Arnaud se désolidarise de son vélo, sa manivelle gauche s’est détachée... moi ma cale droite se dessert également impossible de pousser. Réparation sur le bord de la route...

On rentre sur le parc à vélo en tri-fonction la pluie et le vent nous attendait... à une heure du départ toutes les personnes du parc enfilent leur combi... nous ne faisons pas exception... je n’avais jamais vu ça. Là jean marc me dit "tu crois que l’on peut rouler en combi" je rigole mais jaune voir blanc car même en combi j’ai froid...
Le DJ choisi la pire des chansons "du soleil comme s’il en pleuvait" là je suis assommé sur ma chaise et en combi. Donc grosse réflexion... mais j’ai signé le doodle alors je le ferai...

On se réfugie sous une tente... le briefing est donné on s’avance fièrement vers la plage de galet... il pleut, il fait froid, il y a des vagues d’1m50... que du bonheur... là je me dis c’est peut être un signe quand même une force suprême ne veut pas que tu te blesse encore plus... Donc à nouveau grosse réflexion... mais j’ai signé le doodle alors je le ferai au moins jusqu’à la CAP...

Le départ est donné, nous courrons vers la première bouée, version alerte à Malibu car il faut passer les vagues qui se cassent sur nous. La première boue est passée, virage à gauche et on y va toute... une ligne d’eau avait été installée pour ne pas aller trop vers la plage... les vagues nous poussent vers cette ligne. Je n’y avais pas pensé et j’avais choisi de faire le plus court. Résultat mon bras se prends dans la ligne d’eau une bonne vingtaine de fois. J’ai essayé de m’en éloigner mais les autres concurrents me laissent très peu de champs... alors les vagues + nager pas droit c’est pas pas top. Je vois une bouée toute les 2 min quand je suis en haut d’une vague et j’ai l’étrange impression qu’elle se déplace à la même vitesse que moi... alors je doute, je me dis c’est peut être un bonnet de concurrent... que ni ni nous avons tous des bonnets blancs... nous nageons à contre courant... en plus les vague arrivent de ma droite et en tri je n’arrive pas à nager en trois temps ou faire du 2 temps à gauche... donc autant vous dire que j’ai du boire 30 fois la tasse... là je me dis "je vais être tous dessécher sur le vélo à boire de l’eau salée"... enfin le virage vers la plage, sortie à l’australienne... hop hop on court et on repart... la ma percée de vague est pitoyable... on voit que j’ai lutté depuis un moment déjà...

le retour ce fait d’une facilité impressionnante... je respire du bon coté, je ne bois pas la tasse et surtout j’avance...

je sors de l’eau là la super équipe de supporteur m’encourage eux aussi ont du affronter le froid et la pluie (un grand merci à eux)... je cours vers mon vélo ,les planches sont glissantes... un tapis aurait été une bonne idée... là sur ma chaise j’avais prévu de mettre une veste... elle est trempée les manches retournées, je me dis si j’essaye de la mettre je vais perdre 2 min... allez hop sur le vélo ça va te réchauffer...

je suis parti... je roule (sans drafting avec 2 autres personnes) on se motivent les uns les autres, je remonte au moins 15 pers et me faut doubler par 3 vélos... là première erreur survint au 3/4 de la 2ème boucle ma pompe CO2 se détache de mon vélo à cause des vibrations... je regarde et hésite tan pis demi tour je perds les compères du début, 5 vélos me passent durant mon demis tour... objectif les reprendre avant la fin...

il y en a qu’un que j’ai pas repris... j’arrive devant le parc à vélo et la l’arbitre ne me donne aucune indication j’allais donc rentrer par là où j’étais sorti... heureusement que le petite troupe de supporteur m’avertisse de mon erreur... allez demi tour encore une fois... je passe la ligne et pas encore à terre, je me fais engueuler comme du poisson pourri (c’est ça la mer).

je commence la CAP énervé... mais je réfléchis surtout à mon genou, à la première douleur je ne force pas j’arrête... l’objectif est Gérardmer pas Cayeux... 1er tour 0 douleur je ne cours pas au max non plus car il vaut mieux assurer... là je vois le vélo de Philippe ... et je me dis "merde c’est le sien que s’est il passé ?" je vois Christine un peu plus loin l’a rattrape l’encourage et nous parlons de Philippe... j’apprends qu’il a chuté et là j’espère qu’il n’y a rien de grave... je continue ma course... là j’entends une voix que je connais c’est Gilbert il est revenu sur moi... déjà...

Je lui demande comment ça été pour lui il me répond rapidement et je comprends qu’il n’est pas chaud pour parler... comment lui en vouloir on était en train de faire un tri distance Olympique quand même... .

Je lui propose de finir ensemble lui me répond que se serait bien d’accélérer (comment dire je suis à fond déjà)... on court ensemble un type nous dépasse je décide de lui emboiter le pas et de me protéger du vent, Gilbert suit mais un écart se creuse... là je décide de laisser filer le type j’avais proposé à Gilbert de terminer ensemble... je me reprends tous le vents de face... on court on court j’ai des crampe sur le devant des cuisses "quadriceps je crois" juste horrible Donc grosse réflexion... mais j’ai signé le doodle alors je le terminerai d’une belle manière...
je me mets en mode "flow" : cours en oubliant les crampes et nous passons avec Gilbert la ligne ensemble... content d’avoir traverser cet épreuve et de l’avoir terminer de cette manière.

Nous nous restaurons mais très rapidement... nous allons voir Philippe qui était bien au chaud sous une couette avec plein de personne autour de lui à le pomponner... je lui ai même ramené une madeleine... Là on apprends ce qui c’est passé... et qu’un contrôle est nécessaire... on essaye de l’encourager dans ce moment.

je prend une douche sur la plage l’eau est à l’image du tri c’est à dire froide... douche éclair mais nécessaire...

Vous vous rappelez au début de mon récit je vous disais que je pensais que mon sac était parfait...c’est après la douche que je m’aperçois que la seule veste chaude que j’ai a été trempée que je n’ai pas non plus de chaussures sèches... Arnaud m’a alors passé son sweat... et a mis 2 T-shirt... (je l’en remercie d’ailleurs) et j’ai enfilé mes tongs...

nous ramassons nos affaires... le tri est terminé et quel tri...

En plus de passer du temps avec les membres de notre club, ce triathlon avait pour but de vérifier que mon corps supporte bien les gels overstim... car ne voulant pas revivre les settons à Gerardmer. Résultat je les supporte pas de mal au ventre... donc c’est une double satisfaction.

voilà je pense avoir expliqué à ma manière mon tri... et j’espère que cela vous a fait sourire a certains moment c’était le but...


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.