5 octobre 2012

Gentleman du Coeur - Longchamps 2012

par Yann

Comme l’an passé je préfère redéfinir ce qu’est une Gentleman avant de poursuivre :
« Une gentleman est une course contre la montre en équipe de deux. Cette équipe doit être mixte. Par mixte il faut comprendre un vétéran avec un senior ou bien encore une femme et un homme… La distance est assez courte près de 20km. C’est donc un effort violent »
Comme l’an passé nous avons formé un binôme que nous espérions de Choc Pascal et moi . Nous nous sommes inscrits à cette Gentleman quelques jours avant l’épreuve. Autant vous dire que la préparation, il n’y en a pas eu…
Comme l’an passé, la course se déroulait sur la boucle de Longchamp que certains doivent connaitre (même si elle est aux antipodes parisiennes de notre club) . La boucle fait à peu près 3.6km, nous avions 5 tours à faire avec départ sur une rampe de lancement digne du tour de France. Ayant déjà fait cette course l’an passé nous voulions améliorer notre chrono. Surtout que Pascal avait une nouvelle roue avant « très rapide » m’a-t-il annoncé dans la voiture et moi des prolongateurs long dont j’ai l’habitude…
A la différence de l’an passé, Pascal avait prévu le HT pour s’échauffer… c’est ainsi que nous avons pu avoir ces clichés :


Ça doit rester dans le club ;). En tout cas HT dehors c’est assez agréable… mais on tout de même vite chaud. Nous étions les n°106, nous étions arrivé assez en avance pour s’échauffer donc, récupérer les dossards sans être pressé…
Pascal avait peur d’être à la traine avec un début de rhume et de mon coté je pensais aussi le ralentir vu que cela faisait 3 semaines que je n’avais n’y rouler n’y couru du fait de ma blessure…
Quelle équipe !!
C’est donc plein de questionnement que nous nous sommes dirigés vers la ligne de départ… Nous avons pu voir rouler certains cyclistes, certains étaient effrayants. Lorsque nous sommes arrivés près du speaker ce dernier à annoncé la vitesse moyenne des premiers : 51.5 km/h, nous étions effrayés…
Plus sérieusement nous n’étions pas là pour faire un podium, c’était plus l’occasion de se comparer à nous même d’une année à l’autre et surtout passer un bon moment… De plus comme l’an passé une partie de l’argent récolté est versée à une œuvre : le mécénat chirurgical du cœur…


Les n°104 sont sur le tremplin dans 4 min c’est à nous, la pression monte chez chacun d’entre nous. On ne veut surtout pas être le boulet de l’autre… les idées fusent, les n°105 vont bientôt partir…
Ça y est ils sont élancés, c’est à nous… plein de concentration nous montons les marches, Pascal me demande de laisser à droite, Moi gentleman je lui concède la place. Il me dit aussi de parler avec le speaker… mais étant timide je ne décroche pas un mot… . Et puis j’avais déjà parlé l’an passé.
Le speaker vante nos mérites de triathlètes, que c’est un sport exigeants … et oui nous étions en tenues fier de représenter le club … Plutôt que des longues phrases voici le départ en Photo :
Pascal concentré sur ce qui va se passer


Moi en train de galérer avec mes cales (le stress du départ)


Nous en train de prier Borée, Euros, Notos et Zephyr


Pour que les vents nous soient favorables, il fallait prier les 4 vu que c’est une boucle… (Borée dieux du Vent du nord, Euros dieux du Vent de l’est, Notos dieux du Vent du sud, Zéphyr dieux du Vent de l’ouest)
La tension est à son paroxisme.


Le point fermé de l’homme de gauche indique qu’il reste 5 secondes… Vous remarquerez que je suis le seul à avoir un dossard sur mon vélo.. Pascal l’avait refusé… pour des raison évidente d’aéro…
On suit la tactique de course définie.


Je commence à envoyer en faisant attention à ne pas décrocher pascal… J’ai tendance à partir fort…


N’ayez pas la même réflexion que Solène, Pascal n’est pas à la traîne, je pense que je me suis plus reposé sur lui que l’inverse…

Résumé des boucles :
1- pas de souci c’est la première l’euphorie, le stress d’avant course est énergisante… quelques touristes en vélo gênent notre progression mais bon…
2- pas de souci non plus les relais fusent bien c’est fluide, on voulait essayer des prises de relais rapide 30s ou 45s mais on les a plus fait au feeling.
3- les jambes se durcissent un peu… j’ai soif depuis 2 tours… je dois boire tout en faisant attention à rester collé à Pascal…
4- je crois que l’on est au 3ème j’ai donc dans ma tête qu’il nous reste 2 tours, mais pourquoi je sens que ça va être dur sur ces 2 tours restant… est ce le fait que je n’ai pas fait beaucoup de cardio depuis Gérardmer ? En plus une mauvaise bosse a failli me faire chuter…
5- là c’est dur, les relais sont plus long, je perds 3 à 4 m sur Pascal qui double un peloton… Ils se sont étalés pour profiter de l’aspi de Pascal… Je freine… et Merde ! … Je déboite et refourni un effort… Alors que mes jambes ont vraiment mal (je ne voyais pas comment j’allais encore faire un tour). Je commence à réfléchir… et me demande si ce n’est pas le dernier… Ayant rejoins Pascal, je lui demande… il acquiesce : LA LIBERATION… il reste 500m… je donne tout ce qui reste à vrai dire plus grand-chose… Je sens une touche sur ma roue arrière, je ne comprends pas Pascal est devant moi… Je me retourne et vois un maillot vert qui me suce… Oh j’aime pas ça ! Je me décale, il me suit… Je fatigue, je force, il me colle toujours… Alors sans réfléchir je me décale à nouveau rapidement et me mouche version sportive… il s’est tout pris… j’en suis pas spécialement fier mais bon… !
Nous passons la ligne d’arrivée…
On termine en 25 min et des bananes, nous avons gagné sur l’an passé 30s… nous avons aussi gagné une place au classement général. Nous sommes contents de cette course, brève et très intense… Il faudrait être plus nombreux les prochaines années… En s’inscrivant en même temps je pense que l’on aura des dossards proches et pourra se faire des wagons jaune et noir…


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.